Comment faire face à des situations de crises professionnelles ?

Quelle que soit sa taille ou son activité, toute entreprise peut être confrontée à une crise. Une crise est une circonstance urgente provoquée par un incident interne ou externe majeur.

Quels sont les états d’esprit nécessaires à la préparation et à la gestion des crises professionnelles ? 

Qu’est-ce qu’une situation de crise professionnelle ?
Un scénario d’urgence est une crise.

Une crise est un scénario d’urgence inattendu qui bouleverse les opérations régulières d’une entreprise et met en péril la prospérité et le bien-être de l’entreprise. La raison peut en être un événement interne ou externe. Il peut s’agir d’un événement imprévu ou d’un scénario qui s’aggrave avec le temps. Les effets peuvent être physiques, monétaires ou porter atteinte à la réputation et à l’image de l’entreprise.

Les différents types de crise dans les entreprises

Une entreprise, quelle que soit sa taille ou ses activités, peut rencontrer de nombreuses crises :

  • Sociales (licenciements, rachat, grève, décès…).
  • Économique (rachat d’entreprise…)
  • Scandale médiatique
  • Accident du travail grave
  • Industrielle ou environnementale
  • Sanitaire

Comment savoir si quelque chose est dangereux ?

Identifier le stade initial d’une crise (et sa gravité) peut s’avérer difficile, surtout si elle n’est pas immédiatement liée à un événement interne. Les effets financiers mettent du temps à se manifester. Pour ne pas être pris au dépourvu et pour limiter les dégâts, il est néanmoins judicieux – voire nécessaire – d’être bien préparé.

 

Comment gérer une situation de crise professionnelle ?
1- Anticiper la crise

Pour éviter d’être pris au dépourvu, la gestion de crise commence par l’anticipation. Pour préparer les réponses nécessaires, il s’agit de visualiser des événements plus ou moins graves et susceptibles de se produire. L’entreprise doit s’appuyer sur l’actualité et la toile de fond pour créer ces scénarios, puis les modifier en fonction des réalités de son environnement. 

2. Créer une stratégie de gestion de crise.

Un document électronique ou imprimé, appelé plan de gestion de crise, contient les éléments suivants : les méthodes logistiques et la cellule de crise.  Les cellules de crise sont constituées d’éléments humains et matériels. Pour être mises en pratique rapidement, les techniques présentées doivent être faciles à comprendre et à suivre.  De plus, les gestionnaires peuvent créer des simulations de crise pour former leur personnel engagé.

3. Maintenir une conscience des idéaux de l’entreprise.

Les situations de crise font paraître les choses floues et ambiguës. L’entreprise doit donc se recentrer sur ses valeurs éthiques, sociétales ou environnementales, telles que la coopération, l’innovation, l’excellence, l’optimisme ou l’humour.  Ces valeurs permettent à l’entreprise de rester concentrée sur ses valeurs fondamentales, qui sont à la base de son succès et lui permettent de continuer sur sa lancée malgré les obstacles. 

4 – Soyez transparent dans vos communications

En outre, une communication efficace est essentielle à la gestion de crise. En interne, une communication ouverte avec les membres du personnel crée l’unité, la confiance et un sentiment d’appartenance. Lors de la communication, l’entreprise doit fournir les détails nécessaires afin d’éviter les tabous et les non-dits tout en assumant ses erreurs.

La crise étant une circonstance nouvelle et inédite, la crainte est inévitable.  Lorsque les employés s’inquiètent de leur avenir professionnel, leur patron doit leur apporter des réponses franches et utiles.

5 – Faire appel au management de transition

En outre, il est crucial de faire appel à un professionnel extérieur à l’entreprise dans une situation de crise. Les problèmes de grande ampleur peuvent être traités par une entreprise avec l’aide d’un management de transition. Ils sont en mesure d’utiliser leur expérience de manière objective, indépendante et aguerrie, sans connaître l’histoire de l’entreprise. Les managers de transition assument des rôles de premier plan. Ils établissent un diagnostic et mettent en place des solutions rapides et pratiques.

 

6- Mettre en place un système de soutien psychologique

Enfin, un événement traumatique peut avoir un impact sur le bien-être psychologique des membres du personnel d’un établissement. Une entreprise peut être confrontée à deux types de situations de détresse : les accidents de travail importants et les décès de salariés. L’employeur doit agir sans délai et mettre en place un système de soutien psychologique. Ce type d’événement catastrophique redéfinit inévitablement le lieu de travail. Dans une ambiance professionnelle, il n’est pas commun d’exposer ses sentiments. Les managers doivent toutefois laisser aux travailleurs l’espace nécessaire pour évacuer leur douleur ou leur rage lorsqu’ils sont confrontés à un traumatisme. Le processus de deuil est le même, qu’il s’agisse du décès d’un être cher ou d’un collègue de travail.

Laisser un commentaire