Comment éviter le Burn-Out

Avez-vous fait un travail difficile avec beaucoup de responsabilités ?  Vous avez souvent trop de travail à gérer ?  Attention, un travail que vous aimez peut aussi se transformer en une source de stress, d’épuisement et de surmenage.  Même si vous voulez réussir, vous devez veiller à ne pas vous épuiser. Il faut être prudent et poser des limites dès les premiers signes de surmenage car le piège est rusé. Voici quelques suggestions pour prévenir le burnout au bureau. 

Qu’est-ce que le burnout au travail ?

Le burnout, également connu sous le nom de syndrome d’épuisement professionnel, est un épuisement mental et physique qui rend impossible pour une personne d’accomplir efficacement son travail. 

Signes et symptômes du burnout
Les signes psychologiques comprennent :

Le manque de motivation pour accomplir ses tâches au travail ; les changements d’humeur, l’irritabilité, les crises de larmes ; les sentiments de déception, d’échec ou d’incompétence ; le manque de confiance en soi ; les difficultés de concentration ; les oublis ; les pertes de mémoire ; les difficultés à prendre des décisions ou les décisions hâtives.

Signes physiologiques

Fatigue intense ; différentes douleurs ; inconforts digestifs ; maux de tête et migraines ; difficulté à s’endormir ; mauvaise qualité du sommeil ; problèmes de peau (démangeaisons, exéma, acné) ; et problèmes de poids (perte ou gain de poids excessif). 

La présence de plusieurs de ces symptômes, qui peuvent survenir en même temps ou en alternance, est ce qui définit le burn-out.

Chaque personne les ressent dans un ordre et à un degré différents.

Il est important de noter que seul un médecin peut identifier le syndrome d’épuisement professionnel.

L’épuisement professionnel ne peut pas être “auto-diagnostiqué”, selon les experts.

Gardez à l’esprit que le burnout survient rarement de manière soudaine chez les professionnels.

Il met du temps à faire effet et se développe progressivement.

On distingue 3 stades d’épuisement professionnel.

Les causes du burn-out

L’épuisement professionnel se développe progressivement en raison de la surcharge de travail de l’employé, qui voit les situations stressantes et les obligations s’empiler les unes sur les autres. La personne finit par être à court d’options et est incapable de fonctionner.  La surcharge de travail, le travail non reconnu, la pression de la direction et un environnement de travail toxique ne sont que quelques-uns des facteurs qui contribuent à l’épuisement professionnel sur le lieu de travail. D’autres facteurs incluent la personnalité d’une personne (perfectionnisme, ambitions professionnelles trop élevées, peur de l’échec, manque de confiance en soi ou dans les autres). 

Chaque personne a un seuil de stress différent, et les circonstances personnelles peuvent également influencer et exacerber un état d’épuisement professionnel (difficultés familiales, divorce, parents à charge).

Sachez que la dépression et le burnout présentent certaines similitudes.  Il peut être difficile de faire la distinction entre leurs symptômes.  Dans tous les cas, consultez un médecin si nécessaire. 

Pour prévenir le stress, faites attention à votre charge de travail.

Se protéger du stress est l’étape la plus cruciale pour prévenir l’épuisement professionnel. Maintenez une charge de travail gérable, apprenez à refuser des missions si vous êtes déjà surchargé, faites preuve d’autocompassion si vous avez une tendance à la perfection, et n’oubliez pas de vous détendre. 

Fixez des objectifs réalisables. Organisez votre travail avec vos supérieurs en tenant compte de leurs exigences, de vos compétences et de votre temps libre.  Évitez d’assumer trop de tâches et de responsabilités. Faites tout votre possible pour maintenir votre organisation. Si vous le pouvez, essayez de prendre de l’avance ; c’est toujours réconfortant. Même si vous avez un peu de retard, faites des pauses régulières tout au long de la journée.

Profitez de l’occasion pour vous détendre avec vos collègues, même si ce n’est que pour un petit moment ou autour d’un café.  Ne renoncez pas non plus aux repas pour terminer un dossier.  Si vous avez des difficultés, n’ayez pas peur de déléguer ou de demander de l’aide et des conseils.

Apprenez à déléguer si vous avez du mal à le faire ; vous devez vous protéger. Sachez que vous pouvez changer de poste si vos missions actuelles ne sont pas idéales pour vous. Pour vous détendre et vous éclaircir les idées, faites régulièrement des escapades.

Conseils : Parlez à vos collègues ou à vos supérieurs si vous rencontrez des problèmes personnels ou familiaux qui affectent vos performances ou votre moral. Ils peuvent en tenir compte lors de l’attribution des tâches et vous aider à résoudre vos problèmes.

Déconnectez-vous de votre travail pour éviter le burn-out

Prenez du recul par rapport à votre vie professionnelle. Vous avez sans doute d’autres choses importantes à entreprendre pendant votre temps libre. L’ambition n’est pas un défaut. Consacrez un peu de temps à vous-même, surtout après une longue journée de travail.  N’exercez une activité à domicile que lorsque cela est absolument nécessaire.  Laissez-le de côté s’il n’y a pas de raison spécifique d’être joignable sur votre téléphone ou votre ordinateur professionnel. Passez du temps avec vos proches et mettez-vous à leur disposition ; profitez de votre famille, de votre conjoint ou de vos amis. Partagez les réussites et les défis de votre travail avec vos proches.

Partagez tout avec les autres. Ne négligez pas vos intérêts ; répondez à vos besoins et à vos aspirations en dehors du travail. Il est bon de savoir que vous pouvez améliorer votre capacité à contrôler votre anxiété et vos émotions négatives si vous avez tendance à vous stresser très facilement.

Certaines entreprises proposent même des séances de relaxation en groupe ou des ateliers de gestion du stress.

En outre, vous pouvez consacrer votre temps libre à une activité apaisante (yoga, sport, arts créatifs, etc.).

Attention aux signaux d’alarme

Plusieurs signes révélateurs peuvent vous alerter sur un niveau de stress malsain et une période de souffrance au travail.  Méfiez-vous si :

Vous vous sentez épuisé ; vous présentez des symptômes physiques de stress (mauvaise digestion, troubles du sommeil, problèmes de peau) ; vous vous sentez dépassé et avez du mal à organiser vos nombreuses tâches ;

Certains de vos passe-temps favoris ne sont plus agréables, vous vous inquiétez de ne pas pouvoir bien accomplir votre travail, vous manquez de volonté pour aller travailler, vous vous sentez mal dans votre peau et dans celle des autres, et vous avez une propension à vous isoler.

Tout le monde peut connaître des dépressions, mais lorsqu’une mauvaise situation persiste sans s’améliorer, il est temps d’agir.

Avant que les signes d’épuisement ne se manifestent, essayez de déterminer, dans le contexte de votre travail, ce qui vous pose problème. Ensuite, prenez les mesures nécessaires.

Notre recommandation est d’en parler à vos supérieurs dès que vous vous rendez compte que votre tâche est trop lourde.

Empêchez la situation de s’enliser et d’accumuler les retards.

De même, il est préférable de discuter de vos missions si elles ne correspondent pas à vos attentes professionnelles ou à votre niveau de compétence. Bon à savoir : évitez de retomber dans le même schéma lorsque vous reprenez le travail après un burnout en y allant doucement. 

Laisser un commentaire